Discours officiel du Baron Kleiner de Grasse prononce le 20.09.2016 - ORGANISATION INTERNATIONAL IOWDOK - FLAMME DE L'AMITIE WORLD TOUR

search
Aller au contenu

Menu principal :

Discours officiel du Baron Kleiner de Grasse prononce le 20.09.2016

International Day IDAR > Int. Day of Amity & Reconciliation 2016
 
 

Discours officiel du Président de l’IOWDOK - International Organisation World Day of Knights et Président de l'European Academy of Solidarity, S.E. le Baron Kleiner de Grasse, prononcé le 20 septembre 2016 lors de la cérémonie d’ouverture de la Journée Internationale de l'Amitié et Réconciliation 2016 - Ville de Grasse - France.

 
 


Bonsoir Grasse, Bonsoir l’Amitié, Bonsoir l’Espérance

Je ne puis vous dire, combien de mains l’ont relayée… Je ne puis vous dire, combien d’espoir elle a réveillé… Je ne puis vous dire, combien de vœux lui ont été murmurés… telle est l’ampleur ! 

Cette petite torche, baptisée au nom de Eternal Flame, est partout dans le monde appelée affectueusement la Flamme de l’Amitié.

Transmise de mains en mains, relayée perpétuellement par des millions de personnes, portée de ville en ville et de pays en pays, franchissant intarissablement les frontières de nations, cultures et appartenances, convictions et croyances, la Flamme de l’Amitié incise sur son parcours autour du globe une trace profonde, abolissant différences et divergences, tout en revendiquant similitude et concorde. Vaillante, majestueuse et invincible elle est le reflet de nos rêves d’un monde meilleur, d’un monde où nous pourrions tous être amis.

Dans un contexte autant national qu’international, imprégné par le virtuel et le fictif, dominé par des tensions et conflits, gangréné par le fanatisme et l’aversion, la terreur et violence, l’humanité se fragmente en une société d’individualistes, se retranchant derrière un échange abstrait, accompagné d’une indifférence flagrante et d’un fatalisme effarant. A cette léthargie se rajoutent l’angoisse, les préjugés et la méfiance, conséquence inéluctable d’un quotidien marqué par une stupeur et incompréhension inédite.

Sous cet aspect notre rêve d’un monde meilleur peut apparaître si lointain et même utopique. Néanmoins je vous avoue, Mesdames et Messieurs, ma fierté d’être Utopiste et non pas un simple Fataliste, car nous sommes tous artisans de notre présent et forgerons de notre futur. Construisons au nom du commun, ne détruisons pas au nom de la différence.

Sur son parcours autour du monde, la Flamme de l’Amitié fédère, elle rassemble et unit autour des valeurs qu’elle incarne. Devenue symbole mythique du partage et respect mutuel, de l’Amitié et Bienveillance, de la réconciliation et concorde, elle ne connaît ni différences ou divergences, ni partialités ou préjugés. La Flamme de l’Amitié est la réponse pacifique à la barbarie, le bouclier dans la bataille pour un monde meilleur et l’épée tranchante contre l’enchaînement des valeurs humaines.

Elle mobilise et motive, elle éveille et cristallise ce désir enfoui dans les cœurs de nous tous, qu’un monde meilleur et une coexistence pacifique entre peuples et cultures ne sont pas une simple utopie, mais autant à la portée de nous tous, que le fruit de nos propres actions menées au quotidien avec détermination, volonté et implication. 

Il est à nous de relayer l’espérance, d’apporter notre pierre à l’édifice, de transformer nos craintes en courage, nos déceptions en motivation, notre fatalisme en détermination. Nous tous ensemble possédons la force et le pouvoir de bouger le monde et de changer le temps. Construisons ensemble un monde meilleur, un monde où la différence est perçue comme richesse, un monde aux valeurs humaines, un monde en liberté et en paix, un monde dans lequel nous ne céderons jamais aux doctrines meurtrières infligées sur nos terres !

Soyons conscients de notre engagement et responsabilité envers la génération de demain, nous n’avons pas le droit de léguer à nos enfants un cimetière des valeurs humaines. Alors portons tous avec fierté cette Flamme au-delà de toutes les frontières et devenons tous un maillon essentiel de la plus grande chaîne de l’Amitié de tous les temps. Gardons, nous tous, cette Flamme dans nos cœurs et laissons-la jaillir, dans nos actes de tous les jours.

La mythique Flamme de l’Amitié nous rejoindra dans quelques instants, portant en elle l’Amitié de toutes ces mains l’ayant relayée avec cœur et âme sur son parcours à travers les pays. En ce jour mémorable ici à Grasse, ville de mes ancêtres, berceau de mon enfance, ville de mon cœur, elle donnera lumière au Globe de la Paix, qui l’attend impatiemment depuis le mois de mai. Au milieu du Globe jaillira une Flamme unissant tous les espoirs et tous les rêves d’un monde meilleur. 

Et si le destin le veut, une étincelle s’envolera vers les cieux, portant une pensée d’amour à ma défunte mère, enfant de ce beau pays Grassois.

Mesdames et Messieurs, plus que jamais notre temps a besoin d’un signe et appel d’unification à échelle mondiale. Relayons nous tous avec confiance et espoir cette Flamme autour du globe, déracinons les préjugés et renversons les barrières, qui nous séparent et divisent, car l’avenir de l’humanité ne peut que se construire sur des processus d’entente et de paix. 

Célébrons l’amitié, relayons l’espérance et préservons les valeurs du vivre ensemble. De notre Flamme illuminons un futur à l’unisson.

Vive la Flamme de l’Amitié, Vive Grasse et Vive la France!


                                                    


 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu